Relancer une recherche
Voir la carte
Marais Poitevin Littoral Sud Littoral Marais Breton Haut Bocage Bas Bocage Île d’Yeu Noirmoutier St Jean de Monts St Gilles Croix de Vie Les Sables d’Olonne La Tranche sur Mer Fontenay Le Comte La Roche sur Yon
Île d’Yeu Noirmoutier Beauvoir sur Mer St Jean de Monts Notre Dame de Monts Challans St Gilles Croix de Vie Brétignolles sur Mer Brem sur Mer St Hilaire de Riez Aizenay Les Sables d'Olonne Talmont St Hilaire Jard sur Mer La Tranche sur Mer La Faute sur Mer Aiguillon sur Mer La Rochelle Île de Ré Luçon Chaillé les Marais Mareuil sur Lay Disais Moutiers les Mauxfaits Fontenay le Comte Ste Hermine Châtaigenraie Mervent Vouvant Chantonnay La Roche sur Yon Les Essarts St Fulgent Pouzauges Les Herbiers Belleville sur Vie Rocheservière Montaigu Mortagne sur Sèvre

Faune et flore du Marais Poitevin

Si vous avez la possibilité d’aller vous balader dans le Marais Poitevin en Sud Vendée, vous serez immergés dans un véritable havre de paix. Si vous passez vos vacances en camping dans cette région magique, en plus d’avoir une nature de toute beauté autour de vous, vous aurez également la chance de voir évoluer une faune variée et une flore exceptionnelle. N’hésitons pas à nous déplacer, et partons à la rencontre d’une partie de la faune et de la fore du Marais Poitevin …

La faune

Les amphibiens

Le pélodyte ponctué est un crapaud de petite taille qui se cache la journée. Il est crépusculaire et nocturne. Il est gris, olive et a des taches vertes.

Le triton marbré ressemble à un lézard mais il ne fait pas partie des reptiles, il a une peau et non des écailles. Il vit la nuit. Il est vert olive marbré de brun noir. Pour le reconnaître : il est de couleur vert olive marbré de noir et il a une ligne orange sur le dos. Il mesure 16 cm.

Le pélobate cultripède est un crapaud petit mais massif. On ditingue des « couteaux » sur ses pattes arrières, ils lui servent à s’enfouir dans le sable. Il est gris jaunâtre avec des taches brun chocolat. Lui aussi vit la nuit.

La rainette verte est une petite grenouille vert pomme au dos lisse et brillant. Elle sait grimper aux arbres grâce à des ventouses situées au bout de ses doigts.

Le crapaud calamite peut aller du gris jaunâtre au brun verdâtre, son ventre est blanc avec des tâches brunes. Sa peau est très verruqueuse. Il est actif la nuit.

Les insectes

Le cuivré des marais est un magnifique petit papillon très rare, de couleur orange et rouge doré. Le dessus de ses ailes est bordé de noir et le dessous est gris pâle bleuté avec des points noirs.

La Rosalie des Alpes a un statut protégé car elle est extrêmement rare. Plutôt présente dans les montagnes (d’où sont nom), on peut néanmoins avoir la chance de la découvrir dans le Marais Poitevin. Pour la reconnaître, elle est bleue cendrée et elle a de très longues antennes. Elle est xylophage et ne vit que dans les bois morts.

Les nuisibles

Le ragondin espèce dite nuisible du marais poitevin

Le ragondin a colonisé un peu trop rapidement la France. Désormais il a envahi le Marais. Il a donc été classé comme nuisible. Son corps est recouvert d’une fourrure imperméable et sa queue est cylindrique et écailleuse. Il a quatre grandes incisives orange rouge. Ses pattes arrières sont palmées et ses narines sont obturables, ce qui lui permet d’être très à l’aise dans l’eau. Il creuse des terriers qui fragilisent les berges et peut manger jusqu’à 25% de son poids en végétaux par jour. Sa prolifération engendre de gros dégâts sur la nature.

L’écrevisse américaine fait elle aussi partie des espèces envahissantes. On la reconnait par sa couleur vert olivâtre et par ses grosses pinces rouges. Le souci est qu’elle creuse des terriers et fragilise ainsi les berges. Elle se nourrit de libellules et de larves d’amphibiens. Et elle détruit les herbiers aquatiques. Heureusement les loutres et les hérons en sont friands.

Les mammifères

La loutre d’Europe, animal discret et attachant, est devenue l’emblème du Marais poitevin. Son pelage est clair sur le ventre et le cou et marron foncé sur le dos. Elle mesure environ 1 mère, queue comprise. Les doigts de ses pattes sont palmées ce qui lui permet de se déplacer facilement dans l’eau. Sa nourriture préférée : les anguilles et les poissons. Elle vit surtout la nuit.

Le grand rhinolophe est une grande chauve-souris. Il dort le jour la tête en bas, et chasse la nuit. L’hiver, il hiverne en groupe et l’été il s’installe dans les combles des maisons ou les caves des bâtiments agricoles. Mais les traitements chimiques des charpentes des maisons et des animaux domestiques menacent son espèce.

Le campagnol amphibie (ou rat d’eau) s’est raréfié, il est désormais protégé. Il fait partie des rongeurs. Il est plus grands que les autres campagnols mais plus petit que le rat musqué. Son pelage grisâtre sur le ventre et brun foncé sur le dos.

Les oiseaux

Héron garde-boeuf dans le marais poitevin

Le héron garde-boeufs est plus trapu que ses cousins. Son plumage est blanc, son bec est jaune et il est plus court que les autres. Ses pattes sont noires. C’est un migrateur partiel.

La gorge bleue emblème des zones littorales de la région du marais poitevin

Le gorgebleue à miroir est un magnifique passereau , facilement reconnaissable par sa gorge bleue vive et sa tache blanche sur la poitrine (chez les mâles). La femelle, quant à elle, a la gorge claire sans bleu. Ils ont tous deux un grand sourcil blanc.

Héron pourpré les oiseaux du marais poitevin à voir en séjournant en camping

Le héron pourpré a un corps élancé. Son nom provient de ses plumes rousses sur sa tête. Ses ailes sont étroites, longues et arrondies. On distingue du gris et du noir sur le reste de son plumage.

La guifette noire est un oiseau migrateur qui traverse le Marais Poitevin en volant gracieusement. Son dos est gris ardoisé et sa tête et le dessous de son corps sont noirs. Le dessous de ses ailes est gris clair, son bec est noir et ses pattes rouges.

Vanneau huppé oiseau faisant partie de la faune du marais poitevin

Le vanneau huppé est un oiseau migrateur mais certains sont sédentaires. On le reconnait aisément avec son élégant pinceau de plumes sur sa tête. Son dos et sa queue sont verts, son plastron est noir et le dessous de son corps est blanc. Le dessous de ses ailes, qui sont larges et arrondies, est noir et blanc.

Hibou des marais oiseau diurne et nocturne

Le hibou des marais est menacé et donc protégé. Il a une forte ressemblance avec le hibou moyen duc, mais il est plus pâle. Sa tête est ronde sans touffes aux oreilles et au milieu de sa tête : deux ronds blancs et deux yeux jaunes cerclés de noir. Son plumage est brun avec des stries noires sur le plastron, l’abdomen et l’arrière. Ses ailes et sa queue sont rayées.

Busard des roseaux rapace visible en séjournant dans le marais poitevin en camping

Le busard des roseaux est un rapace typique des zones humides qui s’alimente de petits rongeurs, de grenouilles ou de poussins de poule d’eau. On pourrait le confondre avec la buse variable à cause de son plumage brun, mais ses ailes en « V » le rend reconnaissable.

Le râle des genets ne s’envole qu’en cas de danger. Il préfère courir dans les hautes herbes comme les petits mammifères. La fauche des prairies est son plus grand ennemi puisqu’il vit et se reproduit dans les prairies. Aujourd’hui, on ne compte plus que 2 mâles chanteurs alors qu’autrefois il était commun. Ce petit oiseau a un corps trapu de couleur roux jaunâtre avec des taches noires. Son cou est allongé. Ses ailes brunes rousses sont courtes et arrondies et sa queue est petite.

Le moineau soulcie pourrait être facilement confondu avec la femelle du moineau domestique. Ses différences : sa queue est plus courte et tachée de blanc, son bec est plus fort et ses pattes plus grandes. On remarque des stries sur son dos, ses flancs et sa poitrine. Une raie médiane pâle ainsi que deux lignes brunes se trouvent sur sa tête. Chose rare : les deux sexes sont semblables.

Echasse blanche

L’échasse blanche est migratrice. Elle a de longues pattes roses, un plumage noir et blanc, son bec est long, fin, droit et noir. Sa tête est blanche et son sommet est noir.

Busard cendré rapace dans le marais poitevin

Le busard cendré bénéficie d’une campagne de surveillance et de protection par le Parc du Marais poitevin car les moissons sont de réels dangers pour les nids. Ce petit oiseau migrateur a une silhouette svelte et plus affinée que les autres busards. Alors que le mâle est gris cendré, la femelle est de couleur brun roux avec des stries noires sur le dessus et roux vif sur le dessous.

Le loriot d’Europe est un oiseau migrateur qui se sent bien dans le marais mouillé. Le mâle a un magnifique corps jaune vif et ses ailes et sa queue sont noires. On le surnomme d’ailleurs merle d’or. La femelle a un plumage plus terne. On le perçoit le matin grâce à son sifflement, il est sonore et flûté.

Les poissons

Le gardon est un poisson omnivore et très résistant. Son corps plat est recouvert de grandes écailles. Son dos est vert-bleu, ses flancs sont argentés, e son ventre est blanc. Quant à ses nageoires, elles vont de l’orangé au gris et ses yeux sont rouges.

La grande alose et l’alose feinte sont de la famille du hareng et de la sardine. Elles naissent en eau douce puis grandissent en mer pendant 3 à 6 ans. Ensuite les géniteurs retournent à nouveau vers les fleuves pour se reproduire. Leur corps est comprimé latéralement et elles ont un profil dorsal fortement incurvé.

La tanche ont un corps trapu, une peau épaisse et visqueuse et de petits barbillons autour de leur bouche. Ses couleurs : un dégradé de verts sur le dos et du jaune sur le ventre. Elle ne se nourrit que l’été, l’hiver elle reste immobile au fond de l’eau.

L’anguille est réputée dans le Marais Poitevin, c’est un peu son emblème. Elle est appréciée pour le goût de sa chair. On pourrait la confondre avec un serpent, mais c’est bien un poisson. Elle vit dans le fond des canaux ou dans les cavités du marais.

Le brochet est très prisé des pêcheurs car il peut atteindre 5 kg et peut mesurer plus d’1 mètre. Son corps allongé voit alterner les verts avec la présence de taches sombres.

Les reptiles

La couleuvre à collier se nomme ainsi grâce à la marque qui orne son cou, ce sont 2 croissants blancs ou jaunes cernés de noir. Son corps est épais, sa tête est large et plate et sa queue est effilée.

La couleuvre verte et jaune, comme son nom l’indique, a une peau verte et on y trouve des taches jaunes. Elle est fine et très allongée. Sa tête est longue et son museau arrondi. On la repère à ses grands yeux à pupille ronde. Elle fuit rapidement au moindre bruit. Elle est active en début de journée, puis elle se cache sous des pierres ou dans des trous.

La flore

Les plantes aquatiques

La renoncule aquatique flottante est une plante toxique qui présente des corolles blanches immaculées.

Le populage des marais a une fleur jaune vif et de larges feuilles en forme de cœur. Il est légèrement vénéneux.

L’hydrocharis des grenouilles, appelé aussi la « grenouillette » a des feuilles épaisses d’un vert profond qui permet aux grenouilles de se poser tranquillement dessus. Ses fleurs sont blanches avec un cœur jaune. On la trouve au milieu des lentilles d’eau.

L’hottonie des marais a des fleurs blanches ou rosées. Ses feuilles flottent et avec ses longues tiges, cela forme un tapis assez dense.

Les lentilles d’eau flottent à la surface de l’eau. On en dénombre 6 espèces dans le Marais poitevin : la wolffie sans racines, la lentille d’eau trilobée, la lentille d’eau bossue, la petite lentille d’eau, la lentille minuscule et la lentille à racines nombreuses. Ne pouvant fleurir dans notre région, elles se dédoublent pour se reproduire.

Les plantes des prairies

Fritillaire pintade plante emblématique du marais poitevin

La fritillaire pintade pousse dans les prairies humides. Elle ressemble à une tulipe mais avec la tête en bas. Elle va du rose vif au rose pâle. On lui donne également d’autre noms : bounet-d’evêque, coquelourde, papelote, chaudroune, talibourneau…

L’orchis à feuilles lâches est une orchidée à fleurs rose pourpre et avec une tige verte dont la partie supérieure est pourpre. Elle se trouve dans les prairies humides.

L’iris bâtard est mauve. Ses feuilles vertes foncées sont dressées et planes. Ses fleurs n’ont pas d’odeur.

La renoncule à feuilles d’Ophioglosse est une petite plante aux fleurs jaunes qu’on nomme aussi « bouton d’or ». Ses feuilles, légèrement dentées, sont en forme de cœur.

Les plantes des rives

L’aulne glutineux est un arbre qui pousse dans le marais mouillé. Il est reconnaissable par son écorce grise et fissurée. Ses feuilles arrondies, ont une légère forme de cœur. On dit de lui qu’il est glutineux car ses jeunes pousses sont collantes au printemps.

La reine des prés se nommait auparavant la spirée, c’est elle qui donna son nom à l’aspirine. C’est une grande plante qui poussent dans les prairies humides. Ses petites fleurs crème sont odorantes.

Le roseau phragmite, de la famille des graminées, comporte une sorte de plumeau allant du blanc au violacé qu’il garde tout au long de l’année. On le retrouve à l’ouest de la Venise Verte, au bord des canaux, fleuves et rivières.

iris jaune typique des marais bord de la venise verte dans le marais pooitevin

L’iris jaune a une fleur jaune en 3 parties et de larges feuilles qui contiennent des substances toxiques. Elle pousse sur dans tout le Marais poitevin, sur les rives des canaux et cours d’eau.

La salicaire

La salicaire commune se situe sur les berges et au bord des canaux et des fossés du Marais poitevin. C’est une grande plante élancée avec des épis de fleurs pourpres et des feuilles ovales, étroites et pointues.

Le tamaris de France est un arbuste dont les fleurs sont rose pâle et ses feuilles sont réduites à des écailles. On le trouve dans le marais desséché.

Le frêne commun est un arbre à écorce grise. Il est le symbole du marais mouillé dans le Marais poitevin. On le trouve le long des canaux en bordure des prairies. Il permet de maintenir les berges grâce à ses racines. Lorsqu’il est taillé, on le nomme têtard.

Les plantes envahissantes

Le myriophylle du Brésil se propage par bouturage et étouffe ainsi les autres plantes ce qui entraîne leur disparition.

La jussie est une plante aquatique amphibie qu’on a introduit pour agrémenter les bassins dans les jardins. Sa grosse fleur est d’un attrayant jaune vif. Mais elle se propage trop vite et devient envahissante. Son développement empêche les autres plantes aquatiques de prendre la lumière ce qui influe également sur la vie animale.

Pour prendre le temps d’admirer tous ces animaux, plus généralement la flore et la faune du Marais Poitevin, voici la liste des hébergements de vacances que nous avons sélectionnée. Il s’agit plus particulièrement des campings dans et autour du marais https://www.vendeecamping.com/camping-marais-poitevin.htm. Les personnes qui dirigent ces établissements connaissent bien la région, ils pourront vous guider pour que votre découverte de ce patrimoine naturel soit exhaustif et captivant. Sinon vous pouvez toujours vous diriger vers le premier office de tourisme de la région.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

En savoir plus